Les sculptures de Lucien Besson, que j'expose ici et tente d'accompagner de quelques textes, résultent de l'assemblage d'outils ayant appartenu à mon arrière-grand-père, le charpentier Émile Hiriart, et à son fils, mon grand père, Albert Hiriart. Ces objets s'acheminaient lentement vers l'absence dans leur maison de Champeou, lorsque l'artiste les a un moment réveillés. Beaucoup des sculptures n'existent déjà plus que par ces photos. Merci d'attendre les quelques minutes nécessaires à un téléchargement nécessairement un peu long.
 


masque
Prends ce masque, charpentier,
Trace de tes jours évanouis,
Prends ce masque comme autrefois les morts, 
Voici tes outils prends ce visage,
Démêle l'écheveau des ombres,
Soulève la pierre endormie,
Réveille la déesse inquiète,
la terre obscure où balbutie
Dans le secret de ta demeure
La rose blanche du mur.
 
 
 
 
 
SUITE
écrire à Lucien Besson
écrire à Emmanuel hiriart